Récit d'un voyage en Roumanie


Astuce : utilisez AirBnB pour trouver des hébergements privés ou chez l'habitant pas chers.

plane

A travers ce 10e récit de voyage, nous allons vous faire découvrir la Roumanie ! Situé en Europe de l'Est, ce pays possède une richesse patrimoniale et naturelle importante. De la Transylvanie, aux Maramures et à la Bucovine, nous passerons des mystérieux châteaux et monastères orthodoxes aux montagnes verdoyantes et campagnes bucoliques, sans oublier le comte de Dracula…

Nous avons consacré nos vacances de Printemps à explorer les différentes régions de ce fascinant pays :

La Munténie
- Bucarest

La Transylvanie
- Bran
- Brașov
- Sinaia et la cascade Bâlea
- Hunedoara et les monts Apuseni
- Turda

Les Maramureş
- Săpânța
- Vișeu de Sus

La Bucovine
- Les monastères de Moldovita et Sucevița

La Moldavie
- Les gorges de Bicaz et le lac rouge
- Tazlău

La Munténie
- Les volcans de boue de Berca
- Bucarest

JOUR J (26/04) : Bucarest

Après 5h d'avion avec Lufthansa et une escale à Francfort, nous arrivons en fin d'après-midi à l'aéroport de Bucarest. Nous prenons alors le bus 780 pour rejoindre la gare du Nord et plus précisément l'hôtel Ibis (30€ la nuit en réservant à l'avance par Internet). Puis affamés, nous partons dîner au restaurant La Rocca.

JOUR 1 (27/04) : Bucarest

Afin de profiter pleinement de cette capitale dont le nom signifie "ville de la joie", nous nous organisons un circuit pédestre, qui débute par le musée militaire national.

Bucarest : Le musée militaire national, avec à l'intérieur, les collections d'armes et d'uniformes Bucarest : A l'extérieur, les véhicules de combatBucarest : Et au fond, dans le hangar, les avions Bucarest : ... et une capsule spatiale !

Nous nous rendons ensuite dans le cœur historique pour y déjeuner. Puis, nous passons par l'Eglise Mihai Vodă en vue de rejoindre le palais du Parlement. Et par chance, sans avoir réservé, nous assistons à la visite standard de cet immense bâtiment.

Bucarest : L'Eglise Mihai Vodă Bucarest : Le palais du Parlement Bucarest : L'escalier d’honneur avec ses rideaux de 16 mètres de hauteur Bucarest : La vue depuis la terrasse sur la grande place et le boulevard Unirii

Nous terminons ainsi notre périple par le monastère Antim et le boulevard Unirii.

Bucarest : Le monastère Antim Bucarest : Le monastère Antim

JOUR 2 (28/04) : Bran

Il est temps pour nous de découvrir le reste du pays ! A cette fin, nous récupérons notre voiture de location (320€ les 11 jours, avec Budget) et roulons jusqu'au fameux château de Bran. Et bien qu'il ressemble davantage à un somptueux manoir qu'à une terrifiante forteresse, celui-ci est souvent associé à Dracula, puisque Vlad Tepes (Vlad III l'Empaleur) aurait pu y séjourner.

Bran : La vue sur la cour intérieure du château Bran : L'une des 57 pièces
Bran : Le passage secret…    Bran : … Qui mène à la bibliothèque

Nous décidons ensuite de dormir dans les environs, sauf que nous n'arrivons pas à trouver le village de Moieciu de Jos, recommandé dans notre guide pour ses hébergements bon marché. Heureusement, après 30 minutes de recherche et un nombre incalculable de demi-tours, nous parvenons à repérer la pension Vila Mariana.

Bran : La pension Vila Mariana Bran : Les abords de la pension Vila Mariana

JOUR 3 (29/04) : Brașov

Aujourd'hui, direction Brașov ! Et nous commençons cette expédition par 3h d'accrobranche dans le parc Aventura…

Brașov : Le parc Aventura Brașov : Allez, c'est parti pour 3h d'accrobranche !Brașov : Les parcours sont multiples… Brașov : … Avec des niveaux de difficulté variés !

L'occasion également de se faire interviewer par la télévision roumaine (à partir de 1 min 45).

Après toutes ces émotions, nous faisons une halte dans le petit restaurant juste à côté du parc, où nous testons des spécialités locales : "mititei/mici" (saucisses grillées, à base de viande et d'épices) et "mamaliga" (semoule de maïs, semblable à la polenta italienne). Puis requinqués, nous partons à la conquête de la cité médiévale saxonne de Brașov.

Brașov : La colline de la Tâmpa Brașov : La vue depuis les hauteurs Brașov : Le cœur historique avec la place  Sfatului et la maison du Conseil Brașov : L'emblématique Eglise Noire

JOUR 4 (30/04) : Sinaia et la cascade Bâlea

Ça y est, nous sommes mercredi. Nous pouvons enfin visiter le château de Peles ! Nous optons pour le circuit d'1h15, qui comprend les salles du rez-de-chaussée et les appartements de la famille royale du 1er étage.

A savoir : En plus de s'acquitter de l'entrée, il faut payer pour le parking (à moins de faire se garer à 1 km à l'extérieur), les photos mais aussi l'audioguide en français…

Sinaia : Le château de Peles Sinaia : Il fut inauguré en 1883 comme résidence d'été du roi Carol IerSinaia : Au total, 170 pièces, parmi lesquelles des bureaux, des salons... Sinaia : Et bien entendu, une suite royale !

Nous dirigeons ensuite vers l'ouest et profitons du trajet pour nous dégourdir les jambes autour de la cascade Bâlea. Nous aurions aimé découvrir le lac glaciaire du même nom, mais à cette période de l'année, la route est fermée. Il n'est accessible que par le téléphérique, qui va bientôt s'arrêter en raison de l'heure. Donc, de peur d'être coincés en haut, dans les monts Făgăraș, nous préférons nous contenter des chutes d'eau.

La cascade Bâlea Sur la route de Sebeș

La balade terminée, nous roulons jusqu'à Orăștie. Nous trouvons une chambre à la pension Jorja avant de nous régaler à la pizzeria Rusticiana.

JOUR 5 (01/05) : Hunedoara et les monts Apuseni

De bonne heure et de bonne humeur, nous rejoignons le château des Corvin à Hunedoara ! Construit au XIVe siècle, dans un style gothique, c'est le plus grand de Roumanie.

Hunedoara : Le château avec l'entrée principale et le pont-levis Hunedoara : La chambre des tortures Hunedoara : Une habitation Hunedoara : La chapelle royale

Après cette impressionnante visite, nous nous rendons dans les monts Apuseni. Nous explorons d'abord la grotte de l'ours de Chișcău, puis le plateau de Padis.

Monts Apuseni : La grotte de l'ours, réputée pour ses stalactites et stalagmites… Monts Apuseni : … Mais aussi ses ossements d'ours !Monts Apuseni : Le plateau de Padis, avec ses habitations ! Monts Apuseni : Il est possible de faire de longues randonnées, à travers les forêts, les gorges, les grottes…

Au bout d'une heure de marche, il commence à pleuvoir et nous sommes contraints de faire demi-tour. Nous décidons alors de quitter ce parc naturel afin de trouver des hébergements moins onéreux. Cependant, en basse saison, tout est quasiment fermé. Heureusement, nous finissons par en trouver un à Stei. Nous sommes soulagés mais pas vraiment rassurés : l'hôtel est vide, légèrement glauque, avec un propriétaire un peu flippant, qui à cause de mon prénom, nous raconte l'histoire d'Elodia Ghinescu, une avocate disparue dont le corps n'a jamais été retrouvé… Très sympa avant d'aller dormir !

JOUR 6 (02/05) : Les monts Apuseni et Turda

Contents d'être toujours en vie, nous partons découvrir la grotte du glacier souterrain de Scărişoara, l'un des plus grands au monde.

A noter : Il est possible d'y accéder en voiture (la route est étroite mais goudronnée) ou à pied (2h30 depuis Gârda de Sus).

Monts Apuseni : L'entrée de la grotte, 46 m plus bas Monts Apuseni : Nous empruntons des escaliers plus ou moins glissants pour y parvenirMonts Apuseni : Des stalagmites   Monts Apuseni : Des stalactites

Puis, direction la surprenante mine de sel de Turda !

Sur la route de Turda Sur la route de Turda

Ouverte au public en 1992, elle a été réaménagée en un incroyable complexe souterrain. En plus de ses vertus curatives liées au sel et à son atmosphère saine et fraîche (10-12°C), elle dispose d'un étonnant parc de loisirs avec grande roue, minigolf, bowling, tables de billard et ping-pong, terrain de football, barques pour le lac souterrain… Et tout cela, à 120 m sous terre ! Mais l'ascenseur étant très prisé, nous choisissons les escaliers soit 170 marches pour le niveau -1, plus 120 marches pour le niveau -2.

Turda : L'une des galeries d'accès Turda : La fameuse mine de sel, avec une vieille machine…Turda : Ses nombreuses attractions…  Turda : … Et son lac souterrain !

JOUR 7 (03/05) : Săpânța

Après avoir passé la nuit à Dej, nous avons hâte de rejoindre Săpânța. En effet, mon oncle et ma tante nous ont confié la mission de retrouver George et Mama, qui les avaient aidés et accueillis lors de leurs précédents voyages. Nous devons ainsi leur transmettre quelques photos et cadeaux de remerciements. Une fois sur place, et grâce aux indications données, nous trouvons facilement l'adresse. George est le premier à venir à notre rencontre. Afin de lui faire comprendre qui nous sommes, nous lui donnons les photos. C'est tout ému qu'il nous invite à rentrer et nous présente Mama. Nous échangeons alors autour d'un verre et d'une part de gâteau. Puis, ils nous font visiter leur maison, avant de nous confier une bouteille d'alcool et un gros fromage congelé à ramener en France.

Săpânța : La maison de George et Mama  Săpânța : La chambreSăpânța : Le four Săpânța : L’étable

Nous en profitons ensuite pour découvrir le cimetière du village… Et oui, qualifié de "joyeux", celui-ci a une particularité : les 800 tombes sont sculptées et peintes de couleurs vives, afin de représenter une partie de la vie ou de la mort des défunts. Et le résultat est plutôt sympathique !

Săpânța : Le fameux "cimetière joyeux" Săpânța : Chacune des 800 tombes représente une partie de la vie ou de la mort des défunts

Puis, après une petite halte pour admirer l'église traditionnelle en bois du monastère historique de Săpânța-Peri, nous nous rendons à Sighetu Marmației.

 Săpânța : Le monastère et son église traditionnelle en bois Săpânța : La cabane au fond du jardin

Nous visitons ainsi l'ancienne prison de Sighet, où furent exterminés les "ennemis du peuple", autrement dit les divers opposants au régime communiste de 1945 à 1989 : étudiants, écrivains, historiens, médecins, religieux…

Sighetu Marmației : La prison de Sighet Sighetu Marmației : La cellule d'Iuliu Maniu, président du Parti national paysan. Il est décédé en prison en 1953, à l'âge de 80 ans Sighetu Marmației : Un jeu d'échecs cousu par Radu Rosetti Sighetu Marmației : La cellule noire

C'est donc troublés que nous allons à Vișeu de Sus, dormir dans le train-hôtel "Carpatia-Express".

Vișeu de Sus : Le train-hôtel "Carpatia-Express"  Vișeu de Sus : Notre cabine

JOUR 8 (04/05) : Vișeu de Sus

Après cette nuit quelque peu atypique, nous achetons nos tickets pour la Mocăniţa, la dernière locomotive à vapeur alimentée en bois, qui circule encore en Roumanie.

Vișeu de Sus : La vallée de Vaser  Vișeu de Sus : La Mocăniţa Vișeu de Sus : Nous profitons de la pause du midi pour découvrir les environs Vișeu de Sus : Attention, départ imminent !

Puis, affamés par ces 4h30 de balade, nous testons le restaurant La Cassa qui propose des plats savoureux et généreux à des tarifs très corrects, et ce malgré ses 3 étoiles. Hum, un pur délice !

JOUR 9 (05/05) : La Bucovine et ses monastères

Pour cette nouvelle journée, nous décidons de traverser la Bucovine et de découvrir les célèbres monastères de Moldovita et Sucevița.

Sur les routes de Bucovine La Bucovine : Le monastère de Moldovita La Bucovine : Le monastère de Moldovita La Bucovine : Le monastère de Sucevița

JOUR 10 (06/05) : Les gorges de Bicaz, le lac rouge et Tazlău

Après une nuit passée à Târgu Neamț, nous partons explorer les gorges de Bicaz et roulons ainsi jusqu'au lac rouge. Et bien qu'elle soit surtout marron, cette étendue d'eau naturelle formée en 1837 suite à un glissement de terrain, tirerait son nom de ses dépôts rougeâtres.

Les gorges de Bicaz Les gorges de BicazLes gorges de Bicaz Le lac rouge

Cette escapade terminée, direction le petit village perdu de Tazlău. Tellement perdu, qu'il n'y a un hébergement d'indiqué dans notre guide. Et quand nous parvenons enfin à le trouver, nous apprenons que la famille ne peut nous accueillir car leur maison est en travaux. Heureusement, elle nous recommande une autre pension tenue par une adorable petite mamie.

Tazlău : Notre pension Tazlău : Notre chambre

Les affaires posées, nous allons nous promener du côté du monastère, avant de nous attabler autour d'un repas typique et copieux préparé par notre hôte.

Tazlău : Le monastère Tazlău : Un moine en train de jardinerTazlău : Des vaches sur le bord de la route Tazlău : Une fontaine à eau

JOUR 11 (07/05) : Tazlău

Requinqués et motivés, nous sommes parés à découvrir Tazlău et ses alentours, à travers une randonnée de plusieurs heures le long de la rivière et dans les forêts avoisinantes.

Tazlău : Cette randonnée nous donne l'occasion de voir un homme labourer son champ à l'ancienne… Tazlău : De nous balader dans la forêt…Tazlău : De découvrir de magnifiques paysages…  Tazlău : Et de tester la charrette…

Mais après 5h de marche, le chemin du retour nous paraît interminable... Nous demandons alors à des jeunes en charrette de nous déposer à la pension, de quoi nous redonner le sourire ! Puis, après avoir échangé quelques présents avec notre super mamie (confiture de sureau et alcool, contre madeleines bretonnes et échantillons de parfum), nous partons dormir à Adjud.

JOUR 12 (08/05) : Berca et ses volcans de boue

Nouveau jour, nouveau lieu ! En route donc pour Berca et ses volcans de boue. Nous commençons d’abord par Pâclele Mari, le plus petit des sites afin de terminer en beauté avec Pâclele Mici.

Berca : Les volcans de boue de Pâclele Mici Berca : Les volcans de boue de Pâclele Mici

 JOUR 13 (09/05) : Bucarest

Après avoir passé la nuit à Urziceni, il est temps pour nous de retourner à Bucarest et de rendre la voiture. Nous en profitons pour finir de visiter la capitale et notamment le cœur historique, avec la place de la révolution, l'athénée roumain, le passage secret des bijoutiers, l'Eglise du monastère Stavropoleos…

Bucarest : La place de la révolution Bucarest : L'athénée roumainBucarest : Le passage secret des bijoutiers  Bucarest : L'Eglise du monastère Stavropoleos

Et pour boucler la boucle, nous clôturons ce voyage là où nous l'avons commencé, autrement dit au restaurant La Rocca ! C'est donc remplis de souvenirs que nous rentrons en France…


4 Commentaires pour "Récit d'un voyage en Roumanie"

Flux des commentaires de cet article Ajouter un commentaire
  •  

    Merci de votre voyage et de nous en conter si bien vos visites.
    je peux réver.
    Cordialement

    RépondreRépondre
    Jacques De BACKER , le 10 mai 2016 à 09:26
  •  

    Eh bien! Je dois avouer que même malgré ma bonne éxperience (notamment en Europe de l'Est) dans les voyages, je suis vraiment bluffé par cet aspect là de Roumanie. Non que je voyais ce pays comme "un bled", mais j'aurai jamais cru voir d'aussi magnifiques choses.

    Berca - franchement sublime. Maintenant je vais vraiment éssayer de me payer un petit voyage en Roumanie, d'autant plus que travaillant en freelance j'ai pas mal de temps "free".

    RépondreRépondre
    Louise , le 13 mai 2016 à 17:35
  •  

    Une sacré visite en ligne. Moi qui suis à la recherche d'une destination maintenant qu'on ne sais plus où aller à part dans les iles sur les Antilles françaises, j'avais pas penser à la Roumanie, ça fait drôlement envie de prendre sa valise tout de suite.

    RépondreRépondre
    Manoelle , le 26 septembre 2016 à 15:05
  •  

    merci de parler en bien de mon pays et de ne pas toujours de Roms etc...

    RépondreRépondre
    marian , le 20 novembre 2016 à 14:22
 

Ajouter un commentaire

actualité android apache apple astuce astuces bash bilboblog blog boot chrome clavier commande commandes conky date debian Desktop développement elementary exploit faille fedora firefox flash gimp gnome google graphique Graphisme hack hacking Hardware humour intel internet iphone jailbreak Jeux Kde kernel libre Linux log logiciels Logiciels Libres lucid lynx maemo mail maquette metasploit microsoft mobile mockup monitoring mozilla multi-touch musique mysql n900 nautilus nokia noyau openoffice open source password photos php Planet publicité red hat redhat rpm réseau screenshot script serveur serveurs shell sql ssh statistiques sysadmin system Sécurité thème tux-planet tv twitter ubuntu unity vidéo vidéos vlc voyage wallpaper windows wordpress yum