Récit d'un voyage en Turquie


Astuce : utilisez AirBnB pour trouver des hébergements privés ou chez l'habitant pas chers.

Avions
Pour ce 5ème récit de voyage, direction la Turquie !

Entre l'Europe et l'Asie, ce vaste pays nous a étonnés à plus d'un égard : par ses diversités ethniques et culturelles, par ses paysages aussi variés qu'extraordinaires, par ses habitants toujours plus accueillants les uns que les autres, mais aussi par sa cuisine qui nous fait encore saliver...


Afficher Voyage en Turquie sur une carte plus grande

Avec Seb, nous y avons consacré nos deux semaines de vacances d'avril et avons ainsi pu découvrir :

Jour J (06/04) : C'est parti pour la Turquie !

Une fois n'est pas coutume, nous voyageons avec la compagnie allemande Lufthansa (bien que l'accueil soit agréable, les repas laissent quand même à désirer !). Nous faisons une 1ère escale à Francfort avant de repartir pour Istanbul, notre destination finale, où notre avion mettra plus de 2h à se poser. En effet, à cause d'un soi-disant problème de trafic aérien, nous restons 1h dans les airs à attendre l'autorisation d'atterrir. Mais faute de kérosène, nous devons nous poser dans un aéroport voisin. Nous y faisons ainsi le plein avant de redécoller et d'atterrir dans le bon aéroport !

Après cette petite mésaventure qui marque le début de nos vacances, nous rejoignons le quartier de Sultanahmet et plus précisément Cemberlitas, où nous avons réservé une chambre au Paris Hotel & Hostel. Attention, Istanbul étant une destination très prisée, il est préférable de réserver un logement plusieurs mois à l'avance.

Jour 1 (07/04) : Istanbul

L'avantage de cette ville, c'est que tout peut se faire à pied en 1 ou 2 jours. Nous commençons donc notre visite par la mosquée Bleue, nommée ainsi grâce à ses 21 000 carreaux de faïence à fond bleu.

La mosquée Bleue d'Istanbul L'entrée principale de la mosquée Bleue

A sa sortie, nous nous dirigeons vers la basilique Sainte-Sophie, transformée au 15ème siècle en mosquée.

La basilique Sainte-Sophie L'intérieur de la basilique Sainte-Sophie

Puis, nous empruntons la rue Soğukçeşme pour rejoindre le parc de Gülhane et le palais Topkapi. Nous décidons de ne pas trop nous y attarder, afin de pouvoir découvrir le port et faire une croisière sur les rives du Bosphore.

Croisière sur le Bosphore Le pont du Bosphore

Nous poursuivons notre visite du vieil Istanbul par le Bazar Égyptien.

Le Bazar Egyptien

Après un déjeuner rapide, nous traversons le pont de Galata pour accéder à la rive occidentale, également appelée l'Istanbul moderne.

Le pont de Galata et ses pécheurs La tour de Galata

Nous arrivons ainsi à la tour de Galata et continuons notre chemin dans la grande rue commerçante qui mène jusqu'à la place de Taksim. Après une pause bien méritée, nous décidons de retourner à Cemberlitas (notre point de départ), en tramway cette fois-ci !

Une fois sur place, nous cherchons une agence pour acheter nos billets de bus du lendemain soir à destination de Göreme. Mais tous les cars sont déjà complets. Un employé de notre hôtel nous informe que nous pouvons les prendre sur Internet via la compagnie Metro. Cependant, nous nous apercevons rapidement que le site n'accepte pas les cartes bancaires étrangères. Très gentiment, il nous propose de nous avancer l'argent, ce que nous acceptons volontiers !

Jour 2 (08/04) : Istanbul

Pour cette 2e journée, nous souhaitons découvrir le Grand Bazar mais les portes sont closes. Peut-être est-ce parce que nous sommes dimanche ? Ce n'est pas grave, nous réessayerons dans l'après-midi.

Le Grand Bazar

En attendant, nous visitons la Citerne-Basilique surnommée le « Palais englouti ». C'est d'ailleurs dans ce lieu enfoui sous terre, qu'a été tournée une des scènes du film James Bond « Bons Baisers de Russie ».

La Citerne-Basilique La tête de Méduse, censée détourner les influences maléfiques

Après quelques meetballs et une sieste dans le parc en face de la mosquée Bleue, nous retentons notre chance au Grand Bazar, mais il semble toujours fermé. Nous poussons donc un peu plus loin, jusqu'au bazar Égyptien, puis en profitons pour nous balader dans la ville.

En fin d'après-midi, nous rejoignons l'Otogar pour prendre notre bus de nuit à destination de Göreme en Cappadoce.

Jour 3 (09/04) : Göreme

Malgré un bus moderne, la nuit a été courte. En effet, à cause du steward (et oui, il y a des stewards dans les bus !), la lumière est restée allumée. En plus, il n'a cessé de nous réveiller en proposant à boire, en servant les gens, lors des pauses... A croire qu'il en faisait exprès !

Une fois arrivés, nous terminons notre nuit dans une chambre troglodyte à l'hôtel Shoe String Cave Pension.

La vue depuis notre hôtel de Göreme Notre chambre

L'après-midi, nous nous motivons pour aller à pied jusqu'au musée en plein air (à 1 km à l'extérieur de la ville), où l'on peut visiter des églises rupestres taillées dans la roche.

La route qui mène au musée en plein air L'arbre aux poteries
L'arbre aux yeux bleus Le musée en plein air de Göreme
Le couvent des Nonnes L'église à la Pomme

Pour le retour, nous décidons de nous éloigner de la route et de nous perdre dans les collines ou plutôt ce qu'ils appellent les « cheminées de fée ».

Les cheminées de fée

Épuisés, nous terminons cette journée au Göreme Restaurant, sans aucun doute le meilleur de la ville. Nous y testons la cuisine locale : Manti (raviolis turcs) et Güveç (sorte de ragoût au bœuf).

Jour 4 (10/04) : La Cappadoce

Par le biais de notre hôtel, nous avons réservé une excursion pour visiter quelques endroits incontournables en Cappadoce. Nous commençons ainsi notre journée par un lieu qui offre vue panoramique sur le village de Göreme.

Puis, nous allons à Derinkuyu, une cité souterraine de 10 étages.

Une cabine téléphonique La cité souterraine de Derinkuyu
La cité souterraine de Derinkuyu La cité souterraine de Derinkuyu

Nous poursuivons notre tour par une marche dans la vallée d'Ihlara, un profond canyon où demeurent encore quelques églises peintes.

La vallée d'Ihlara La vallée d'Ihlara

Nous rejoignons ensuite Selime, un lieu qui aurait inspiré les décors de Star Wars, avant de découvrir la Pigeon Valley.

Le monastère de Selime et ses paysages à la Star Wars Le monastère de Selime
Le monastère de Selime La vue depuis l'intérieur
La Pigeon Valley La Pigeon Valley

Pour conclure cette excursion, nous faisons deux arrêts « surprises » : l'un dans un magasin où nous pouvons déguster et acheter bon nombre de produits locaux ; l'autre dans une fabrique d'Onyx qui fait également bijouterie !

Jour 5 (11/04) : Çavuşin et ses vallées

Pour cette 5e journée, nous partons sillonner les vallées aux Roses et du Creux rouge. Nous louons ainsi des vélos pour aller à Çavuşin (à 3 km au nord de Göreme). Mais, au lieu de les laisser dans ce petit village, nous décidons de traverser les vallées avec et de revenir à Göreme par les collines, ce qui est loin d'être l'idée du siècle !

Effectivement, outre le fait que nous nous sommes égarés à plusieurs reprises, le chemin n'est pas vraiment adapté aux vélos (passages boueux, pentes abruptes...).

Balade en vélo dans les vallées aux Roses et du Creux rouge Les vallées aux Roses et du Creux rouge
Tous les chemins ne sont pas pratiquables en vélo... ... Et certaines côtes sont difficiles !

Malgré ces péripéties, nous apprécions la balade et arrivons ainsi en haut du musée en plein air. Nous décidons alors de continuer notre escapade par la vallée de l'amour. Mais là encore, pas de chance, de l'eau et de la gadoue partout... Nous sommes obligés de faire demi-tour !

Pour nous remonter le moral et avant de prendre notre bus de nuit à destination d'Antalya, nous retournons au Göreme Restaurant. Cette fois-ci, nous tentons le Testi kebabi, un plat typique de la région, qui est cuit dans une poterie d'Avanos et ouvert au sabre par le cuistot, juste devant nous.

Le cuistot ouvre la poterie, au sabre, devant nous Le Testi kebabi

Jour 6 (12/04) : Antalya

Après avoir mal dormi (à cause du steward, encore une fois !), le bus nous dépose à la gare routière d'Antalya vers 9h. De là, nous prenons une navette gratuite pour rejoindre le centre et plus précisément la vieille ville, où nous avons réservé une chambre au White Garden Pansion.

Nous prenons ensuite notre courage à deux mains pour visiter le quartier et ses quelques monuments phares.

Le port d'Antalya La tour de l'Horloge
La porte d'Hadrien La mosquée au minaret tronqué

Puis, une première pour nous : bains turcs et massages, dans l'un des plus anciens hammams du coin !

Le Sefa Hamami, l'un des plus vieux hammams du quartier Seb, en pleine séance de relaxation

A la tombée de la nuit, nous nous perdons dans les rues pavées remplies de boutiques de toutes sortes, avant de finir sur le port à contempler les bateaux.

Jour 7 (13/04) : Termessos et les cascades de Düden

Nous profitons de cette nouvelle journée pour louer un scooter et explorer les environs d'Antalya. Direction donc Termessos, une cité antique perdue dans les montagnes, façon Indiana Jones, où l'on peut crapahuter pendant des heures.

Le site de Termessos... ... que l'on peut explorer pendant des heures !
Son théâtre De nombreuses tombes sont encore présentes sur le site

Nous reprenons ensuite notre route pour les cascades de Düden.

Les cascades de Düden, vues de l'intérieur Les cascades de Düden
Les cascades de Düden Les cascades de Düden

Et comme il nous reste un peu de temps avant de rendre le scooter, nous décidons de retourner à Antalya, notamment à la plage de Lara, pour pouvoir admirer l'une des rares cascades au monde à se jeter directement dans la mer.

La plage de Lara, une des rares cascades au monde à se jeter directement dans la mer

Le soir, nous demandons au patron de notre hôtel s'il connaît une bonne adresse pour aller diner. Il nous recommande un petit restaurant local, le Can Can, situé non loin de la porte d'Hadrien. Nous y testons le Mix kebab !

Au menu ce soir : Mix kebab

Jour 8 (14/04) : Kaş

En fin de matinée, nous rejoignons la gare routière d'Antalya pour prendre un bus à destination de Kaş (il y en a toutes les heures). Nous y arrivons en milieu d'après-midi, juste le temps de nous installer au Santosa Pension et de nous renseigner sur les excursions proposées par les agences du coin : île de Kekova, jeep safari aux gorges de Saklikent, plongée...

Sachant que de la pluie est annoncée pour le lendemain, Seb souhaite commencer par la plongée, mais comme il a oublié son certificat en France, ils refusent de l'inscrire. Nous allons donc négocier directement sur le port, où après quelques hésitations, ils finissent par accepter.

Soulagés, nous nous laissons tenter par des pides (pizzas locales), dans un petit restaurant juste derrière l'agence Xanthos.

Des pides (pizzas locales)

Jour 9 (15/04) : Kaş

Au programme de cette 9e journée : balade en bateau, plongées, plages... Autrement dit « farniente » !

Kaş, depuis le bateau L'endroit est idéal pour plonger
C'est parti... ... pour 40 minutes sous l'eau

Jour 10 (16/04) : Fethiye

Faute de touristes, notre excursion pour l'île de Kekova est annulée. Nous décidons donc de quitter Kaş plus vite que prévu et de nous rendre à Fethiye où nous séjournerons au Duygu Pension.

Une fois sur place, nous louons une voiture pour pouvoir explorer la région. Nous nous rendons ainsi aux fameuses gorges de Saklikent (à 50 km) dans l'espoir de faire un peu de canyoning. Mais là encore, pas de chance ! Ce n'est pas la bonne saison, les gorges sont remplies d'eau et donc impraticables, ce qu'ils se sont bien gardés de nous dire à l'entrée !

Les gorges de Saklikent Les gorges de Saklikent

Nous persistons et allons ensuite à Ölüdeniz, réputé pour son magnifique lagon et sa sublime plage. Mais, nous arrivons trop tard. Le site ferme ses portes. Ce n'est pas grave, nous reviendrons un autre jour. En attendant, nous nous contentons de la grande plage.

La grande plage d'Ölüdeniz Une petite baignade avant le coucher de soleil

Et heureusement, la roue tourne. Nous tombons par hasard sur un restaurant, le Magic Tulip, qui nous réconcilie avec cette journée quelque peu merdique !

Spaghetti bolognaise Poulet à l'abricot

Jour 11 (17/04) : Daylan

Nous profitons de la voiture pour nous rendre à Daylan (70 km) et plus précisément à la plage d'Iztuzu, connue pour sa beauté mais aussi parce que les tortues de mer Caretta carettas viennent y pondre leurs œufs. Il est d'ailleurs possible d'en voir dans le centre de protection qui se trouve juste derrière le parking.

La plage d'Iztuzu à Daylan Une tortue de mer victime d'un accident de bateau

Nous déjeunons ensuite dans le centre-ville et y rencontrons le capitaine d'un petit bateau de pêche. Ce dernier nous propose de nous emmener de l'autre côté de la rive pour accéder aux bains d'argile et à la piscine thermale, à un tarif réduit (17€ au lieu de 25€).

Les tombes lyciennes de Daylan
Rien de tel qu'un bain de boue !

Cette escapade terminée, il est temps pour nous de rentrer à Fethiye et rendre la voiture.

Jour 12 (18/04) : Ölüdeniz

Nouveau jour, nouvelle galère : à cause du vent et de la pluie, notre tour des 12 îles est annulé. Nous décidons alors de parcourir la ville, puis de prendre un bus afin de retenter notre chance à Ölüdeniz. Et malgré le temps, Seb reste motivé pour tester l'eau de la lagune !

La plage de la lagune d'Ölüdeniz Malgré la pluie, Seb se jette à l'eau !

Jour 13 (19/04) : Pamukkale

De bonne heure et de bonne humeur, nous quittons Fethiye pour Pamukkale.

Une fois sur place, nous discutons avec un chauffeur de taxi qui sert également de rabatteur pour des hôtels. Et là, nous nous apercevons que la chambre que nous avons réservée au Keransaray est plus chère que partout ailleurs. Nous tentons alors de négocier auprès du gérant, qui se met rapidement dans une colère noire. Dire que dans notre guide, ils parlaient d'une famille très accueillante ! Ce n'est pas grave, on va juste essayer de l'éviter pour le reste du séjour !

Nous allons donc déjeuner en extérieur, dans un petit restaurant japonais, avant de faire un tour dans la ville.

Jour 14 (20/04) : Pamukkale

Au programme de cette 14e journée : le château de coton de Pamukkale et ses bassins d'eau chaude.

Pamukkale et ses bassins d'eau chaude Pamukkale et ses bassins d'eau chaude

Après avoir crapahutés toute la matinée, nous terminons notre parcours dans la piscine thermale également appelée la « piscine de Cléopâtre », puisque cette dernière s'y serait baignée. L'entrée est un peu chère (13 €), mais cela vaut le coup !

La piscine de Cléopâtre avec ses colonnes antiques La piscine de Cléopâtre avec ses colonnes antiques

Jour 15 (21/04) : Izmir

Ça y est, cela sent la fin des vacances. Nous devons déjà rejoindre Izmir !

Pour cette dernière nuit en Turquie, nous posons nos bagages à l'hôtel Orkun (les chambres ne sont pas terribles, mais les prix sont abordables et l'accueil très sympa).

Nous partons ensuite à la découverte du bazar. Sur place, nous suivons les conseils écrits dans notre guide et allons ainsi à la rencontre de Halûk de la galerie Merhaba. Cet homme est vraiment très gentil, il nous donne plein d'informations pour pouvoir apprécier l'endroit. Il va même nous aider à choisir nos cadeaux (des loukoums) et à déjeuner local.

Nous poursuivons notre balade sur le port, avant de terminer ce voyage dans l'un de ses bars, à siroter un dernier verre.

Le drapeau de la Turquie La vue depuis le port d'Izmir
Dernier verre avant le départ Retour en France

5 Commentaires pour "Récit d'un voyage en Turquie"

Flux des commentaires de cet article Ajouter un commentaire
  •  

    hey, merhaba ! Turkish here !

    Vous avez bien de la chance ! est ce que vous avez rencontre des gens ? appris quelque rudiment de Turc, partager un peu la culture ? où c'était juste le voyage typique du touriste "x" juste pour voir les lieux et ignorer le peuple ?

    En tant que Turc, je vous trouve bien courageux de vous promenez tout seul à deux, ils vous appellent "les doux rêveurs "là bas :) ), quand je regarde les infos Turc, y'a pas mal de touriste qui sont attaquer, ils visent surtout ceux qui ne sont pas accompagnés, en tout cas pour ma part je ne sort pas sans arme là bas,

    je vous dit juste un truc, si vous deviez refaire le voyage soyez au moins 4 avec 1 accompagnateurs locals et ne vous isoler pas trop les uns des autres !

    RépondreRépondre
    joker , le 18 mars 2013 à 10:38
  •  

    "L'avantage de cette ville, c'est que tout peut se faire à pied en 1 ou 2 jours."
    Euuhhh.... Non ?
    Tu pourrais rester deux semaines sans tout voir à Istanbul (je l'ai fait). En deux jours, tu ne peux avoir qu'un aperçu (certe un bel aperçu).
    Je constate que tu n'es même pas allé voir Saint Sauveur In Chora (possédant les plus belles mosaïques de tout le monde byzantin, de l'avis général), Sainte Irène, la mosquée de Soliman le magnifique, la mosquée Neuve, Rustem Paça, Dolmabaçe ..... Istanbul a 2000 ans d'histoire bien remplie, un bonheur !!
    C'est une question de choix bien sûr, mais peut-être que cela te donnera envie de revenir à Istanbul pour y passer plus de temps !

    RépondreRépondre
    gstr , le 18 mars 2013 à 10:48
  •  

    @joker : Merhaba !

    Pour répondre à tes questions, on a fait quelques rencontres sur place, mais comme on changeait souvent de ville, on n'a pas eu le temps de tisser de vrais liens. Par contre, ce sont des personnes qui resteront gravées dans nos mémoires (je pense notamment aux petits papis assis à la terrasse d'un café qui nous ont offerts un thé à la pomme...). Nous avons trouvé les turcs vraiment très accueillants et chaleureux, et à aucun moment, nous nous sommes sentis en insécurité.

    Sinon, comme pour chacun de nos voyages, nous avons essayé de nous imprégner de la culture, ce qui passe évidemment par la langue. Nous avons donc appris quelques mots basiques (bonjour, merci, oui, non, je suis français...), mais avec notre accent, nous avions quand même du mal à nous faire comprendre !

    Notre but, lorsque nous voyageons, c'est effectivement de visiter, mais aussi de partager avec les locaux. D'ailleurs, pour ma part, mes plus beaux souvenirs sont souvent associés à des personnes !

    Voilà, j'espère avoir répondu à toutes interrogations,
    Elodie

    RépondreRépondre
    Elodie , le 18 mars 2013 à 19:50
  •  

    @gstr : Bonjour,

    Effectivement, comme chaque grande ville, il est possible d'y rester des semaines entières voir des années, et toujours découvrir de nouveaux endroits magnifiques. Certes, nous n'avons pas tout vu, mais nous sommes déjà ravis de ce bel aperçu.
    En fait, par cette phrase, je voulais surtout souligner que tous les grands lieux touristiques sont relativement proches les uns des autres, et qu'il est possible de passer de l'un à l'autre à pied, ce qui est plutôt rare !

    Elodie

    RépondreRépondre
    Elodie , le 18 mars 2013 à 20:23
  •  

    Je vous remercie pour ce récit très épuré mais complet. Heureusement que ce voyage s'est bien passé, car on peut dire que vous êtes plutôt aventureux... voire très très aventureux pour la partie avec le scooter, déjà que la conduite en voiture en Turquie relève de la survie!
    D'origine turque et ayant voyagé avec mon amie non turque, je peux raisonnablement m'imaginer que les déplacements inter-villes hors d'un voyage organisé en groupe peut être assez déconcertant en Turquie. Bravo pour votre courage! Je relativise le commentaire ci-dessus sur la sécurité, le premier risque pour le touriste (hormis les régions frontalières de l'Irak, Iran, Syrie) est avant tout de se faire avoir!
    En 15 jours, on peut raisonnablement apprécier Istanbul + mer Égée (y compris un séjour sur une île grecque) voire même Pamukkale, mais Antalya et surtout la Cappadoce (qui est très à l'intérieur des terres) c'est carrément de l'abus !.. enfin, Marathon quoi.

    RépondreRépondre
    Tortue ninja , le 11 juin 2014 à 15:28
 

Ajouter un commentaire

actualité android apache apple astuce astuces bash bilboblog blog boot chrome clavier commande commandes conky date debian Desktop développement elementary exploit faille fedora firefox flash gimp gnome google graphique Graphisme hack hacking Hardware humour intel internet iphone jailbreak Jeux Kde kernel libre Linux log logiciels Logiciels Libres lucid lynx maemo mail maquette metasploit microsoft mobile mockup monitoring mozilla multi-touch musique mysql n900 nautilus nokia noyau openoffice open source password photos php Planet publicité redhat red hat rpm réseau screenshot script serveur serveurs shell sql ssh statistiques sysadmin system Sécurité thème tux-planet tv twitter ubuntu unity vidéo vidéos vlc voyage wallpaper windows wordpress yum