Test du navigateur Google Chrome


Google Chrome
Le géant de la recherche Google a décidé dernièrement de lancer Google Chrome, un nouveau navigateur Internet entièrement open source. Cet article est donc un petit test de la toute première version de ce logiciel.

Télécharger et installer Google Chrome

Si vous souhaitez télécharger et installer le navigateur Google Chrome, il vous suffit simplement de vous rendre sur la page officielle du projet et de suivre les instructions mentionnées : www.google.com/chrome

Test du navigateur

La première chose que l'on remarque lorsqu'on lance ce navigateur, est sa grande ressemblance avec Internet Explorer 7.0, et ce suite à l'absence d'une barre de menu.

Le logiciel affiche donc fièrement son système d'onglets, rendu célèbre par Firefox, et propose une interface très simple grâce à la présence de quelques rares boutons. La barre d'adresses fait également office de moteur de recherche, on aura donc aucun mal à visiter ses premiers sites web via ce nouveau navigateur.

La page d'accueil par défaut vous affichera vos favoris, votre historique de navigation ou encore les onglets récemment fermés. Le style de la page semble venir tout droit du navigateur Opera :

Google Chrome - Start page

Au passage, le système de gestion des favoris ressemble fortement à celui de Firefox 3.0, sans la notion de tags :

Google Chrome - Favoris

Lorsque l'on utilise le moteur de recherche d'un site web, ce dernier est automatiquement ajouté à Chrome. On peut ensuite le réutiliser en tapant le nom du site dans la barre de recherche et en appuyant sur la touche [TAB] :

Google Chrome - Search

Il également possible d'ouvrir des onglets en mode privé (connu également sous le nom de mode porno) via les touches de raccourci [ctrl]+[MAJ]+N. Ce mode permet tout simplement de surfer sans laisser de trace, que ce soit au niveau de l'historique ou des fichiers en cache.

Google Chrome - Navigation privée

On peut aussi créer des raccourcis de sites web, à placer sur le bureau ou dans le menu principal de votre système d'exploitation. Cela ressemble fortement aux possibilités de Prism de chez Mozilla.

Google Chrome - Raccourci

Les options de configuration

Pas grand chose à dire de ce coté là, les options de configuration ne sont pas nombreuses et Google Chrome vous proposera de modifier qu'une dizaine de paramètres au plus.

On pourra par exemple choisir sa page d'accueil, ajuster les options réseaux (proxy, DNS ...) ou encore modifier quelques paramètres de sécurité (anti-phishing, sauvegarde des mots de passe).

Google Chrome - Les options

Fait étrange tout de même, le navigateur vous propose de changer le moteur de recherche par défaut afin d'utiliser plutôt Yahoo ou encore Voila. Doit-on prendre cela pour une provocation de la part de Google ?

Google Chrome, un navigateur pour les développeurs ?

Ce navigateur propose quelques fonctionnalités qui pourraient intéresser les développeurs de sites web. Tout d'abord, on notera que la visualisation du code source se fait dans de nouveaux onglets, pratique car cela évite de jongler entre plusieurs fenêtres. Ensuite, lors du parcours du code, tous les liens http sont cliquables. C'est un détail certes, mais cela permet souvent de gagner du temps dans certaines circonstances.

Mais les vraies fonctionnalités résident sûrement au niveau du Google Chrome Inspector (accessible par un clic droit sur une page web → Inspecter l'élément). Ce dernier permet de visualiser les différentes balises html d'une page web, ainsi que leurs propriétés css.

Google Chrome Inspector

Un moteur de recherche est également présent, ainsi qu'une section spéciale qui fournit des informations très détaillées sur les ressources demandées par chaque page Web :

Google Chrome - Ressources

Google semble donc vouloir convaincre les développeurs de sites web et il semble en bonne voie.

Intégration des services Google

Sur ce point là, je suis plutôt surpris. En fait, je m'attendais à un navigateur qui aurait intégré l'ensemble des services Google (Map, Translate, Gmail), proposant au passage des interfaces riches. Je me suis fait des illusions et rien de tel n'est proposé aux utilisateurs.

Conclusion

Google Chrome apporte donc sa vision des choses en terme de navigateur Internet, et certaines fonctionnalités sont bien pensées. Mais je reste tout de même sceptique quant à l'idée de le voir utiliser de façon massive.

Tout d'abord parce que je ne suis pas sûr que l'on ait besoin aujourd'hui de voir apparaître un énième navigateur sur un marché.

Ensuite, parce que la plupart des fonctionnalités proposées sont déjà disponibles sous Firefox via des plugins (Web développeur Tools, Firebug, Prism) et pour les autres (navigation privée, système anti-crash des onglets ...) il suffirait simplement à la fondation Mozilla d'en intégrer des similaires pour rendre Google Chrome complètement inintéressant.

Mais ce navigateur en est qu'à ses débuts, car il s'agit bien là de la toute première version. Et celui-ci risque d'évoluer dans l'avenir, nous réservant sûrement quelques bonnes ou mauvaises surprises.


4 Commentaires pour "Test du navigateur Google Chrome"

Flux des commentaires de cet article Ajouter un commentaire
  •  

    Je l'ai testé, il est pas mal et très rapide. Seul point négatif, il n'y a pas d'extension et je suis trop habitué à Firefox... peut etre plus tard je passerai à chrome.

    RépondreRépondre
    Saint Germain , le 3 septembre 2008 à 21:29
  •  

    @Saint Germain : pour les extensions, je pense que cela viendra plus tard, car j'ai remarqué la présence d'un dossier extension dans le répertoire principale de Google Chrome.

    RépondreRépondre
    pti-seb , le 3 septembre 2008 à 21:35
  •  

    Le plus important me semble plutôt :
    a) la désimbrication : les applications / outils / plateformes deviennent indépendants
    b) l'ubiquité : vous pouvez utiliser la même interface Chrome pour toutes vos applications sur Windows/Mac/Linux/mobiles/consoles/..., en ligne ou déconnecté

    C'est donc une révolution car :

    a) la désimbrication permet d'améliorer (développeur) chaque composant sans réinventer la roue et évite (utilisateur) de se former sur chaque application/plateforme
    exemple : au lieu d'un moteur de recherche dans Windows, un autre dans Word ou Open Office, un autre pour le web, ..., une seule barre d'adresse dans laquelle il suffit d'indiquer le domaine (son PC, un site web, Google/Yahoo, ...), puis touche [TAB], puis les mots clé.
    Idem pour les marque-pages, index, tops, debugger, correcteurs orthographiques, ...

    b) l'ubiquité : le rêve ... d'autant plus que nos plateformes se multiplieront encore (PC, mobile, bureau/domicile/vacances/..., mais également les futurs frigos connectés et autres GPS embarqués

    Ne soyez donc pas "plutôt surpris"; vous avez "l'ensemble des services Google (Map, Translate, Gmail)" et même beaucoup plus, mais pas en "intégré" comme l'aurait fait un Microsoft, mais en "mode ouvert" puisqu'il vous suffit d'ouvrir un onglet.

    Et aussi, pour les développeurs : un Javascript objet (première mondiale) !

    Tout ceci me semble représenter un très gros travail que les autres navigateurs ne pourront intégrer sans une refonte importante.
    Pour les extensions, c'est annoncé par Google (cf. bande dessinée http://www.google.com/googlebooks/chrome/ , par exemple).

    Alors oui, ça décoiffe
    signé : un fervent de Firefox et de l'Open Source

    RépondreRépondre
    Saint Georges , le 4 septembre 2008 à 11:03
  •  

    Qui de Safari, Chrome, FireFox et Opera consomme le plus de mémoire : Chrome

    Un test a été effectué (voir le site mac4ever. com ) qui compare les besoins en mémoire des différents navigateurs sur le marché sur la base de l'occupation mémoire. Firefox est largement gagnant et Chrome beaucoup trop gourmand.

    IE n'a pu être testé car ne tient pas la charge !

    On observe deux phénomènes :
    - les pics de d'occupation mémoire de plus de 1,2Go avec Chrome !.
    - la rétention de mémoire (qui a dit « memory leak ? ») augmente au fur et à mesure du surf, dont Safari et Opéra qui les font monter à plus de 500Mo pour rien.

    Retenir autant de RAM sur la durée, n'est pas une bonne chose dans le temps.

    Firefox 3.5 gère très efficacement la mémoire et donc adapté à mes configurations avec comme avantages des extensions possibles et très intéressantes.

    La prise en charge de l'HTML 5 en natif par Firefox me parait aussi une très grande avancée et très intéressant pour les développeurs

    RépondreRépondre
    Powerful , le 23 juin 2009 à 00:48
 

Ajouter un commentaire

actualité android apache apple astuce astuces bash bilboblog blog boot chrome clavier commande commandes conky date debian Desktop développement elementary exploit faille fedora firefox flash gimp gnome google graphique Graphisme hack hacking Hardware humour intel internet iphone jailbreak Jeux Kde kernel libre Linux log logiciels Logiciels Libres lucid lynx maemo mail maquette metasploit microsoft mobile mockup monitoring mozilla multi-touch musique mysql n900 nautilus nokia noyau openoffice open source password photos php Planet publicité red hat redhat rpm réseau screenshot script serveur serveurs shell sql ssh statistiques sysadmin system Sécurité thème tux-planet tv twitter ubuntu unity vidéo vidéos vlc voyage wallpaper windows wordpress yum